Menu Pages
Twitter
Menu Catégories

Publié par le 19 03 2013 dans Médias sociaux | 0 commentaire

Les réseaux sociaux, un élevage de lapins?

Les réseaux sociaux, un élevage de lapins?

  Pâques est de retour. Et tout devient pascal : l’agneau, le théorème et, enfin, le lapin. Fondant et chocolaté certes, mais tout ce qu’il y a de plus industriel quand même. Et ceci m’amène à un parallèle avec les réseaux sociaux. Car force est de constater que le grand drame des nouveau médias, c’est bien l’approche industrielle avec laquelle certains s’en saisissent. Même en y allant piano.   Un réseau social n’a rien, mais vraiment rien à voir avec la cuniculiculture. Même chocolatière. Même pascale. Même pas mal. Sur un réseau, vous avez affaire à un individu. D’abord et avant tout. La communauté intervient après et bien plus tard. L’individu en a assez d’être traité en masse, corvéable et crowdsourçable à merci. Et je peux vous annoncer sans risque que les grands réseaux tels que nous les avons connus et que nous avons contribué à voir émerger vont disparaitre. L’humeur du temps est au sur-mesure, au soin individuel, à l’attention amoureuse. Oui, c’est le printemps, cui-cuis-bourgeons etc. Mais tout...

...lire plus loin

Publié par le 25 09 2012 dans Société | 0 commentaire

Petit aller-retour sur le pseudo bug d’un grand réseau social

  Je profite de l’occasion offerte par l’excellent billet de @stephtara au sujet du supposé bug d’un réseau social massif pour y rebondir. Preuves, contre-vérités, démentis, affirmations péremptoires, tout aura été dit et surtout son contraire au sujet de ce non-événement. Car le problème n’est pas là. Ce réseau se cherche, les utilisateurs tentent de le suivre, cahin-caha, et les politiques commencent à s’en mêler. Le réseau avance, revient en arrière, change encore de chemin (la direction pour lui est par contre assez claire, j’y reviendrai) retire, alloue, redonne, reprend, stocke, efface, mémorise et égrène encore tout un tas de conditions aussi mouvantes que vaseuses. En générant surtout de la méfiance. Posons les fondamentaux : le réseau veut et doit faire de l’argent, rendre compte désormais à des actionnaires et se poser en acteur incontournable d’un marché naissant. Il y a des précédents avec, par exemple – malheureusement car il y en a d’autres – le monopole Rockefeller qui s’est adjugé en son temps la quasi totalité du marché...

...lire plus loin